L’atlantique en paddle, le défi de Nicolas Jarossay

atlantique-paddle

Dans chaque sport il y a des pionniers qui repoussent les limites de la discipline et on peut dire que Nicolas Jarossay, sapeur pompier de 38 ans en fait partie !

Après Gérard Daboville, c’est au tour de Nicolas Jarossay de traverser l’atlantique à la rame, mais cette fois debout! L’aventurier qui n’en est (heureusement pas) à son coup d’essai à déjà de nombreuses longues distances à son actif, dont un record du monde de longue distance en 24h en SUP avec 151km parcourus.

C’est donc un waterman aguerri avec déjà 15 ans de windsurf derrière lui et une solide expérience en nageur sauveteur à la SNSM, qui s’attaque à ce nouveau défi, traverser l’atlantique en stand up paddle du Cap Vert à la Martinique soit 5000km à parcourir et 70 jours de navigation prévus.

Nicolas Jarossay partira en Janvier 2016 pour sa traversée de l’atlantique en paddle avec, pour les semaines qui lui restent avant le jour J, une préparation humaine intensive de 3 à 4h par jours, sans compter la préparation matérielle, elle aussi à la hauteur de son défi.

L’atlantique en paddle: Le matos

Avec 60kg de poids à vide et 175kg de matériel à bord, on peut dire que le stand up paddle prévu pour traverser l’atlantique n’a rien à voir avec les planches de série qu’on trouve dans le commerce !

  • Nicolas Jarossay s’est aménagé un espace de 2,20m à l’avant de sa planche dédié au repos et au rangement de sa garde robe et son matériel quotidien.
  • L’arrière de son sup est réservé au matériel de survie et la nourriture, soit 70kg de nourriture lyophilisée et 10kg de fruits secs, de quoi survivre avec 3 repas par jours pendant 75 jours.
  • Le stand up paddle possède sur son pont avant des panneaux solaires qui alimentent le matériel électrique embarqué.

traversee-atlantique-paddle

En plus de l’exploit physique que cette traversée de l’atlantique en paddle représente, Nicolas a souhaité donner une dimension sociale à son projet 10% de son budget total au profit de l’association Rêves qui réalise les rêves d’enfants malades.  En plus de cela, Nicolas profitera de sa traversée pour étudier et faire des relevés de Physalia (méduses qui prolifèrent de manière inquiétante en atlantique)

 

Avec un budget serré de 8000€ pour réaliser ce défi, Nicolas Jarossay a besoin de tous les soutiens et vous pouvez faire un geste en cliquant sur ce lien !

On suivra évidemment l’aventure de très près, en espérant que le défi soit atteint, Bonne nav Nicolas !

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *