Sécurité et kayak : nos conseils

canoe-kayak-sport-sécurité

Comme toute autre activité sportive, le kayak présente à la fois des avantages et des risques indéniables. Que ce soit pour une navigation sur rivière ou sur mer, il convient toujours de s’équiper du minimum de matériel requis pour éviter les incidents. Naviguer en eau trouble demande aussi un certain niveau de connaissances techniques, surtout pour les débutants. Pour une pratique en sécurité du kayak, voici nos conseils.

1. Avoir le minimum d’équipement de protection individuel requis

Le port d’EPI (équipement de protection individuel) est obligatoire pour la pratique du kayak. Parmi les équipements recommandés à partir de la classe 3, on citera :

  • Une brassière de sauvetage homologuée.
  • Un conteneur étanche pour servir de rangement.
  • Un gilet et un casque assez robustes et répondant aux normes de flottabilité pour garantir une protection en immersion. Le casque et le gilet doivent impérativement s’adapter à la morphologie du pratiquant pour assurer un confort d’utilisation.
  • Une lampe électrique étanche pour rester visible sur la surface de l’eau pendant la nuit.
  • Des chaussures fermées avec des semelles pas trop fines pour une protection optimale des pieds.
  • Un miroir de signalisation doté d’un disque central rouge pour une bonne visée.
  • Un sifflet ou une corne de brume pour signaler aux autres usagers de la mer votre présence, au besoin.
  • Trois feux rouges automatiques rangés dans un conteneur étanche à portée de main ainsi qu’une fusée à parachute.
  • Un compas ou une boussole de course d’orientation.
  • Une carte de la zone de navigation (ou une photocopie) rangée dans une pochette plastique.

2. Bien choisir son embarcation

Pour naviguer en toute sécurité en eau trouble (rivière ou mer), il convient de choisir une embarcation respectueuse des normes de sécurité imposées en navigation. Une structure rigide, d’une dimension de 4 m de long sur 0,50 m de large s’impose dans toutes les circonstances. Pour une sécurité optimale, il faudra également équiper votre kayak de :

  • Caissons incorporés étanches ou de réserves de flottabilité.
  • Anneaux de bosse ou poignées disposées aux pointes avant et arrière du kayak pour favoriser toute éventuelle opération de sauvetage.
  • Trou d’homme équipé d’une jupe d’étanchéité.
  • Pagaie de rechange ou pagaie double de secours fixée sous les élastiques du pont arrière. Pour une meilleure prise en main, une pagaie de mer à pelle non croisée est vivement recommandée.
  • Une bosse de remorquage ou un cordage fixé solidement à l’étrave du kayak pour faciliter toute opération de remorquage.
  • Un dispositif de vidange.

3. Être en bonne santé

Aucun vaccin spécifique n’est requis pour la pratique du kayak. Cependant, il est vivement conseillé d’être dans d’excellentes conditions physiques pour faire ce sport car il requiert de nombreux efforts physiques. D’abord, au niveau des membres supérieurs et des abdominaux : le gainage des bras facilitera la propulsion du kayak et les étirements à le maintenir en équilibre. Ensuite, au niveau des membres inférieurs : vos jambes seront largement sollicitées lorsque vous ratez une tentative d’esquimautage. Ils doivent rester dans la direction du courant, coûte que coûte, pour vous éviter tout accident regrettable.

4. S’informer sur le climat et l’environnement de navigation

Le climat et l’environnement en eau de rivière et en mer sont quasi imprévisibles. Malgré les informations fournies par la météo du jour, il convient toujours de prévoir une échappatoire en pleine navigation. Si vous naviguez dans un nouvel environnement, il est conseillé de doubler de vigilance. Dans tous les cas, évitez de naviguer dans les rivières en crue.

5. Naviguer toujours à deux ou en groupe

Pratiquer le kayak en solo peut être amusant mais tout aussi dangereux car vous serez alors seul à affronter les imprévus en eau trouble. L’idéal, c’est de toujours pratiquer à deux ou en groupe, et surtout en compagnie d’un professionnel qualifié. Le plus important, c’est d’éviter d’être seul pour affronter un quelconque danger.

Vous voilà désormais prêt à vous attaquer à la rivière ou à la mer, à bord de votre embarcation. Pour parfaire votre randonnée nautique, pensez à emmener de la nourriture saine, impérissable et surtout de quantité suffisante pour tous les pratiquants. N’oubliez pas de les placer dans des conteneurs étanches pour éviter qu’ils s’imprègnent d’eau.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *