Comprendre les prévisions de surf

Sticky Post
Comprendre les prévisions de surf-vaguéo 2

Comprendre les prévisions de surf, c’est comprendre le fonctionnement de l’océan dans son ensemble (exemple: les marées) afin de réaliser une session de surf en toute sérénité. Comme les bulletins météo qui doivent être surveillés en permanence, le plan d’eau doit également retenir toute l’attention du surfeur afin d’obtenir des détails précis sur les conditions de surf actuelles. Et même si le langage des prévisions de surf est particulièrement technique, il n’est pas besoin d’être un professionnel pour en comprendre l’essentiel. 

La direction du vent

Lorsque la flèche va vers la gauche, il s’agit d’un vent « offshore », c’est-à-dire d’un vent qui provient de la terre et qui va vers l’océan. Dans ce cas, le spot est clean et les bonnes vagues au rendez-vous pour surfer en toute sérénité. A contrario, lorsque le vent souffle de l’océan vers la terre, on parle de vent « onshore ». Ce vent désordonne et couche les vagues, il dégrade la qualité d’une session de surf.

La taille de la houle

La houle désigne un mouvement ondulatoire d’une amplitude élevée, agitant la surface de la mer avec la formation des ondes avec des crêtes qui s’arrondissent sans déferler. La houle se passe essentiellement au large, elle annonce la formation d’une vague et déferle lorsqu’il ne s’agit que d’une ondulation. Le point important, c’est la taille de la houle, c’est-à-dire de l’ondulation. Elle se mesure au large par des bouées et est différente de la taille des vagues. Avant de se transformer en vagues, sa taille varie en fonction de la marée, du type de fond marin et du vent. Il ne faut pas la confondre avec les vagues.

L’influence de la marée

La marée impacte directement sur le plan d’eau. Selon le mouvement de l’eau, les baïnes vont se remplir ou se vider, les bancs de sable et les rochers être complètement couverts ou seulement effleurés. Il convient donc de bien observer la marée car le spot peut être complètement différent à marée montante ou descendante. En général, les meilleurs spots se dévoilent 2 à 4 h après le début de la marée montante. Mais tout est relatif.

La période des vagues

La période des vagues indique le temps entre chaque vague. Plus elle est petite, plus l’attente est longue pour voir une nouvelle vague se former. Pour une période de 5 secondes, la prochaine vague va pointer son nez 5 secondes après la précédente, et elles vont déferler avec une très faible vitesse (moins de 20 km/h). Pour apercevoir une vague d’une vitesse de 25 km/h, il faut attendre un pic de période de 12 secondes. Au-delà, à une vitesse de 15 secondes, le surfeur a droit au take off qui peut atteindre jusqu’à 35 voire 40 km/h. En général, une bonne période se situe entre 8 et 12 secondes. 

Les coefficients

Les coefficients peuvent renforcer les vagues lorsqu’ils sont élevés (de 90 à 120), ou les affaiblir lorsqu’ils sont plus bas (jusqu’à 30 ou 40). Plus ils sont faibles, moins le niveau de l’eau va monter ou descendre, et inversement.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *