Comment bien choisir un kayak : Le guide complet !
Le guide vaguéo pour vous aider à choisir votre prochain kayak !

Vous envisagez d’acheter un kayak ? Vous rêvez de paisibles balades le long des rivières françaises ? Ou bien vous préférez les sensations fortes et vous souhaitez un kayak d’eaux vives pour affronter les rapides ?

Vaguéo vous guide dans le choix de votre kayak ! L’offre est vaste et acheter un kayak n’est pas une mince affaire, suivez la lumière ! 😮

La petite histoire du kayak :

Kayak, Canoë, canoë-kayak ? What else ? De source sûre (wikipédia) le kayak tire ses origines du peuple inuit, qui pêchaient et chassaient en kayak, à la fraîche sur les côtes de l’arctique. Merci les Esquimaux !  

A la différence du paddle, le kayak n’est pas nouveau, ça fait plus de 4000 ans que cette belle invention à vue le jour.

A l’époque les Inuits chassaient le gros en kayak, phoques, baleines, ours et caribous. Aujourd’hui Tony Estanguet est triple champion olympique en Canoë monoplace slalom ! Les Esquimaux peuvent se rhabiller !

Différence entre kayak et canoë ?

On confond souvent les deux termes, on ne sait d’ailleurs jamais vraiment lequel est le bon. On fait le point rapidos sur ça, histoire d’éclaircir les mystères et passer une bonne fois pour toutes à autre chose ! Le kayak en a assez de se faire traiter de canoë !

Le kayak se pratique assis avec une double pagaie :

canoe pagaie simple
Pagaie double, pouce levé et position assise ! Pas de doute vous êtes sur un … canoë !

Le canoë se pratique à genou avec une simple pagaie :

kayak pagaie double
Pagaie simple, a genou, mâchoire crispée ! Vous êtes Tony Estanguet dans un kayak sit-in !

Les différents types de kayak ?

Kayak double : Comme son nom l’indique, le kayak double est un kayak bi-place. Plus grand, moins maniable, il requiert une bonne entente avec son ou sa partenaire.

Attention risque de rupture amoureuse pour les couples. Soyez forts, soyez solides !

kayak-double

Kayak simple : Kayak avec une place, pour les solitaires qui aiment les longues balades en perso, seuls face à la nature ou les célibataires qui ont besoin de se dépenser, faute de mieux.

Kayak gonflable : La tendance du moment, le kayak gonflable inonde le marché français depuis plusieurs années. Pratique, léger et simple à gonfler, il séduit de nombreux adeptes du kayak occasionnel. Nous verrons plus en détail, les avantages et inconvénients d’un tel kayak.

kayak-gonflable

Sit on top : Kayak accessible à tout le monde, pour tous les niveaux, le Sit on top est un kayak insubmersible, on s’y assoit directement sur le pont à la différence du kayak ponté ou sit-in.

kayak-sit-on-top

Ponté : Le kayak sit-in ou ponté est un kayak plus technique, il faudra certainement prendre quelques leçons avant de se lancer. Vous êtes assis dans le kayak, moins de chance d’être mouillé, mais une fois assis de dedans on ne bouge plus. Une habitude à prendre 😉

kayak-sit-in

Kayak de mer : Réservé à la navigation en mer, les kayak de mer sont spécialement dédiés à la navigation en mer, les randonnées et les balades en mer. Nous ne vous conseillons pas de prévoir une balade en mer sans un kayak adapté..

Kayak de pêche : En mode Into the wild, le kayak de pêche se fond la nature pour ne pas vous faire repérer par les carpes, avec un équipement adapté, la pêche en kayak est un loisir des plus plaisant, oubliez les phoques et les baleines, laissez simplement une traîne ou munissez-vous d’une simple canne à pêche et d’un pack de binouzes et l’affaire est dans le sac ! Vous ramènerez bien de quoi manger à maman pour le soir 😉

kayak-peche

 

Kayak modulable :  “ceci est une révolution” ! Suédoise cette invention est un très bon compromis entre le kayak gonflable et le kayak rigide. En effet avec les kayaks modulables, vous pourrez personnaliser à l’infini votre kayak avec différents modules. On peut aller jusqu’à 100 personnes selon le concept.

kayak-modulable

Kayak rigide vs kayak gonflable

kayak gonflable

kayak rigide

Moins cher Plus cher
Moins stable Plus stable en mer
Facile à transporter Solide et résistant
Facile à stocker Transport moins simple
Plus fragile / risque de crevaison De la place dans le garage

Comment transporter mon kayak ?

Selon que votre kayak soit un sit-in ou bien un sit on top, vous devrez faire attention à comment le transporter, pour ne pas l’abîmer :

  • Sit-in : On pose le kayak côté coque
  • Sit on Top : On pose le kayak coque vers le haut

Quelques indispensables pour bien transporter votre kayak en voiture :

  • de la mousse : pour protéger votre kayak et votre voiture des rayures
  • des sangles : optez pour des sangles larges pour bien harnacher votre kayak.

Les règles de sécurité :

  • Le kayak ne doit pas dépasser le pare-choc avant le l’auto
  • Ne pas dépasser de plus d’un mètre le pare-choc arrière. Sinon drapeau rouge !

Choisir un kayak selon son niveau et ses aptitudes physiques

Avant de choisir un kayak et de vous ruer chez votre marchand, évaluez bien votre niveau en kayak et votre niveau physique. Trop de coups d’un soir sans lendemain ont vu des kayaks prendre la poussière dans le garage, loin de la mer ou des eaux vives qui leur sont prédestinées.

Avant de vous lancer, prenez quelques cours de kayak avec un pro, louez avec des amis des kayaks et profitez d’une rando en kayak en mer ou en rivière. Après deux heures d’efforts, vous serez en mesure de savoir si la pratique du kayak est faite pour vous.

Kayak pour les débutants : N’investissez pas un top kayak si vous souhaitez faire des promenades tranquillou les weekends et pendant les vacances d’été. Optez pour un gonflable mono-place sit on top. Bic et Décathlon en font des très bien !

Kayak niveau moyen : Si vous pensez pratiquer le kayak assez régulièrement, optez pour un rigide, sit on top, ça reste plus pratique et pourquoi pas un biplace, si vous avez quelqu’un avec qui partager votre passion <3

Kayak pour les experts : Pas besoin de nos conseils si ? Les pros, ceux qui aiment le challenge, les courants, la chasse à la baleine opteront pour un sit-in mono-place coque rigide.

Le matériel pour faire du kayak

Le gilet : Pour ne pas se noyer dans les rapides, ça peut servir !

La pagaie : double pour les kayaks hein ! Pour la taille, ajoutez 25 cm à votre taille et vous aurez la taille de pagaie idéale. En tendant votre bras vers le haut vous devez juste arriver à toucher le bout de la pagaie. Suivez le guide pour bien choisir votre pagaie

Jupe : pour les kayaks sit-in, évite d’avoir les fesses mouillées en fin de session.

Vêtements : c’est mieux, le top ça reste le lycra. Pour le haut comme pour le bas.

Chaussons : pour avoir les pieds au sec, les vrais sont pieds nus comme Yannick !

Gants : Pour éviter les cloques et de saloper votre french ! Les vrais chassent à mains nues ! Comme Tony !

Bidon ou sac étanche : pour mettre le portable et la gourmette !

Voile de kayak : pour les feignasses et ceux qui veulent mettre les voiles !

Immatriculer et homologuer un kayak

Voilà vous êtes presque prêt à partir en mission sur le long des côtes. Reste que si vous êtes un foufou et que vous souhaitez vous aventurer au large, à près de 6 miles des côtes, vous devez faire homologuer votre kayak de mer !

Vous devez alors vous rendre aux affaires maritimes et fournir les informations suivantes.

Au-delà des 2 miles et jusqu’à 6 miles vous devez posséder :

  • un compas magnétique ( ISO 613, ISO 10316, ISO 14227 )
  • Une lampe étanche qui fonctionne correctement
  • Trois feux rouges “équipement marin”
  • 1 corne de brume : oui c’est sérieux
  • 1 carte maritime de la zone
  • un miroir de signalisation

Notez cet article !

[Total : 3    Moyenne : 4.7/5]

Plus de guides nautiques :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *