Arnaud De Rosnay – L’inventeur en mer

windsurf-1389163_1920

La devise du géographe Mackinder « Qui tient la mer, tient le monde » s’applique pour une part non négligeable aux navigateurs, aux aventuriers et aux marins mais aussi aux chasseurs de vagues, aux plongeurs de l’extrême, aux passionnés des mers et des océans qui s’élancèrent dans des exploits dont les impacts ont permis de réelles avancées pour l’humanité. Depuis 1950, ce sont par exemple Thor Heyerdahl, Enzo Maiorca, Mike Horn et de nombreux français, notamment des explorateurs comme Jacques-Yves Cousteau et Guy Delage, les navigateurs Franck Cammas et Armel Le Cleach, les rameurs Gérard d’Aboville et Maud Fontenoy, les nageurs engagés comme Benoît Lecomte et Rémi Camus, les plongeurs d’exception Jacques Mayol puis Guillaume Nery et également des surfeurs dont Arnaud de Rosnay. Présenté par le site internet qui lui est dédié (1) comme étant « un visionnaire, passionné par la technologie et l’innovation ». Cet amateur de sports nautiques sur planche était également un inventeur original et un concepteur astucieux auquel on peut attribuer la paternité du kite-surf.

Kitesurf

Le compétiteur et l’aventurier

Ce parisien, né en 1946 a d’abord démarré comme photographe et s’est rapidement passionné pour le skateboard, il organisera avec son frère, la première compétition en France de planche à roulettes. Puis va réaliser une série de reportages pour un magazine américain « Skateboard magazine ». Le skateboard étant initialement utilisé par des surfeurs qui cherchaient à retrouver les sensations des vagues sur le bitume, Arnaud de Rosnay suivra la démarche inverse et va progressivement s’orienter vers la pratique du surf en s’entraînant d’abord sur la côte basque avec son frère. Il va très rapidement atteindre un bon niveau, s’améliorer et ainsi remporter son premier titre en France avant de prendre part à une compétition internationale à Hawaï puis voyage en Australie en 1967.

Fort de cette réussite, il s’essaye au windsurf et devient un excellent véliplanchiste. Il s’engage en 1979 dans une traversée -en solitaire- en planche à voile, du détroit de Behring et lance également à Hawaï, la « Speed Crossing », une course de vitesse en windsurf.

Un an plus tard, c’est encore en planche à voile qu’il assure clandestinement (il ne dispose pas de l’autorisation de la marine) et sans escorte une traversée de 900 km entre les îles Marquises et les îles Tuamotu.

Arnaud de Rosnay entreprend alors de franchir les principaux détroits du monde (2). En juillet 1981, il assure le franchissement de la Manche, le détroit de Gibraltar le 12 novembre 1983 puis une traversée sur 100 km de Miami à Cuba en janvier 1984 et enfin le passage du Japon à la Russie par le détroit de La Pérouse en juillet 1984.

L’inventeur

Arnaud De Rosnay avait un goût pour les inventions, couplé à un esprit d’entrepreneur et s’était lancé dans la création de plusieurs concepts qui sortaient parfois du domaine sportif. Il avait par exemple conçu un jeu de société très inspiré du ‘Monopoly’ : le ‘Petropolis’, qui rencontra un succès relatif dans les pays du Golf Persique et en Asie.

Mais les sports de glisse devenant sa principale activité, il commence à s’intéresser à diverses variantes, dont la planche à voiles et le windsurf. Lui -même déclare « Pour moi la glisse existe sous toutes ses formes, sur l’eau, dans la neige, sur le trottoir ou sur le sable (…) pourquoi ne pas marier la glisse d’un skateboard de descente à la puissance d’une voile » (3). C’est ainsi qu’il se penche au cours de l’été 1975, sur la conception d’une planche capable de résister au sable, à la terre, à l’herbe donc disposée de grandes roues et de gréements de planche à voile : il va ainsi créer son premier engin de glisse : le ‘SPEED-SAIL’ et va réaliser son premier défi sportif avec sa propre invention : une traversée du Sahara en speed-sail. Il réalise son premier exploit sur longue distance en 1979, un raid en speed-sail de 1380 km. Un beau succès pour cette invention qui était auparavant considérée par le grand public, comme un jouet de plage.

Speed sail

En 1980, lors de la préparation de la traversée entre les îles Marquises et les îles Tuamotu, Arnaud va utiliser un moyen de traction par tirage en équipant sa navigation d’un cerf-volant sur lequel une balise de détresse sera installée. Il va ainsi breveter une nouvelle invention : le ‘PARAFOIL’, véritable ancêtre du kite-surf (une planche aérotractée), bien que dès la fin des années 70 plusieurs inventeurs déposèrent des brevets pour des inventions similaires : John Bridge en 1979 pour une voile à traction aérienne, Dieter Strasilla pour une voile à traction commandée, les frères Legaignoux en 1984 pour une aile courbe à structure gonflable.

Arnaud de Rosnay disparaît tragiquement en mer de Chine le 24 novembre 1984, durant la traversée en planche à voile du détroit de Formose (4). Il laisse derrière lui le souvenir d’un homme entier et investi, passionné par les constructions en mer destinées aux loisirs nautiques et dont l’empreinte est encore forte.

Simon Coyac*

(1) www.arnaudderosnay.com
(2) « Paris Match Hors-Serie » – Février 2017
(3) « Gentleman de l’extrême, Arnaud de Rosnay » de Olivier Bonnefon
(4) « Le Figaro » – article de Jean-Michel Barrault du 24 décembre 1984
*Simon Coyac est sauveteur en mer et a rédigé plusieurs articles pour la revue périodique de l’AJGE : « L’ORAJGE » ainsi que pour le site en ligne consacré aux arts martiaux : « MASTERFIGHT »
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *