Comment transporter son paddle et voyager ?

transporter-voyager-paddle

Voyager avec son paddle peut relever d’un véritable parcours du combattant sans connaître quelques techniques pratiques. Grâce à ce guide complet, vous allez avoir du mal à vous séparer de votre paddle lors de tous vos déplacements : à pied, en voiture ou même en avion.

Transporter son paddle à pied

Rien de plus facile si vous habitez tout près de la mer, il suffit de gonfler votre SUP au préalable et de le transporter jusqu’à la plage. Si vous avez plus de temps pour vous préparer, vous pouvez aussi choisir de gonfler votre matériel une fois sur place. De même, pour rentrer, vous pouvez facilement transporter votre SUP et le dégonfler une fois à la maison.

Porter son paddle en voiture

Les choses se compliquent légèrement lorsqu’il s’agit de se déplacer en voiture avec un paddle. Il vous faut alors des accessoires indispensables comme les sangles, surtout si vous pensez placer votre paddle directement sur le toit. Disponibles en plusieurs dimensions, les sangles vous permettent de fixer solidement votre planche sur la toiture de votre voiture sans l’abîmer. Pour cela, des sangles de 3 m de long peuvent suffire. Pour plus de sécurité, vous pouvez aussi opter pour des sangles à verrouillage comme des Kanulocks. Les sangles à cliquet sont en outre peu conseillées car elles abîment souvent les planches les plus fragiles.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous en voiture :

Mettre le paddle dans la voiture

Placer votre paddle dans la voiture vous permet de rester discret sur le parking et d’éviter un vol inopportun. De plus, cette méthode aura peu d’impact sur votre consommation d’essence. Par contre, vous pouvez manquer de place pour les autres passagers et risquez d’avoir une mauvaise visibilité sur la route, en fonction de la taille de votre paddle. Certains modèles de planche risquent également une surchauffe sous le pare-brise et causer l’explosion de celui-ci au moindre contact.

Placer le paddle directement sur le toit

Pour cela, il vous faut deux sangles de 3 m, un isolant de tuyau ou une frite de piscine en mousse.

D’abord, vous devez disposer l’isolant ou la frite en mousse sur la toiture de votre voiture. Placez ensuite votre planche par-dessus, puis les sangles et faites-les passer dans la voiture en tendant le bras vers l’autre côté. Pour éviter les égratignures, mettez votre planche à l’envers.

L’avantage de cette méthode, c’est qu’elle vous permet de transporter tous types de planches, quelle qu’en soit la taille, sur n’importe quelle voiture. Par contre, les risques de rayures sont élevés, autant pour la planche que la voiture. Cette méthode convient également moins aux personnes qui vivent dans des régions pluvieuses. Les sangles peuvent causer un écart dans la porte de la voiture et laisser l’eau pénétrer à l’intérieur. De plus, les sangles peuvent aussi produire des bruits assourdissants sur un long voyage.

Monter la planche sur le toit avec des galeries

Outre les sangles et les mousses de protection, il vous faut aussi des barres de toit solides dans ce cas précis.

Cette méthode permet une fixation plus facile et offre une sécurité optimale à votre paddle. Pour cela, placez l’isolant sur les supports, en utilisant des manchons ou du ruban adhésif dédié, de sorte d’amortir la planche. Placez ensuite les sangles sur la planche sans trop la serrer avant de les passer par-dessus et finir autour de la barre de toit à l’opposé. Repassez ensuite les sangles sur la planche en veillant à ce qu’elles soient aussi plates que possible pour éviter toute torsion lorsqu’elles traversent la boucle. Passez la longue extrémité de la sangle à travers la boucle pour la serrer en la tirant vers le bas.

Cette méthode, la plus appréciée pour voyager avec un paddle, vous permet de transporter plusieurs planches à la fois. Dans ce cas, il suffit juste de mettre les plus grandes en dessous. Si vous transportez une planche sans housse, tournez l’aileron vers l’avant, carène au zénith. Si vous voyagez avec une planche avec housse, tournez l’aileron à l’arrière, carène et coté réfléchissant de la housse au zénith. Optez également pour des sangles antivol pour plus de sécurité. Prévoyez aussi un budget supplémentaire pour l’essence car cette méthode peut augmenter conséquemment votre consommation en carburant.

Voyager en avion avec son paddle

La politique qui s’applique aux bagages hors format diffère d’une compagnie à une autre. Même au sein d’une même compagnie, les règles peuvent varier en fonction du parcours, des classes voire de la saison de l’année. Il convient ainsi de s’informer sur les privilèges qui vous sont accordés avant de monter à bord d’un avion avec votre paddle.

À défaut de pouvoir emmener votre planche dans un bagage à mains, pensez à bien préparer votre sac pour éviter d’abîmer votre matériel en soute. Pour cela, placez la pagaie en diagonale, au milieu du sac avec la planche enroulée autour, pale vers le bas. Utilisez une combi, un gilet, une serviette ou une paire de chaussure pour protéger les parties de la pagaie qui dépassent de la planche. Placez la pompe dans le dernier pli de la planche en veillant à bien en protéger la poignée. Enfin, pour éviter de plier le tuyau, mettez-le au milieu du SUP avec la pagaie.

Si vous avez droit à plusieurs bagages en soute, vous pouvez aussi placer certains éléments dans un sac de voyage et la pagaie dans un autre sac plus long mais moins volumineux.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *