Envie de pratiquer le paddle en toute sécurité ?

Saviez-vous que le paddle est en fait une modernisation de la tradition polynésienne ? Eh bien, les Polynésiens le pratiquaient déjà avec des planches taillées dans des troncs d’arbre. Au fil du temps, la fabrication du bois pour le paddle s’est améliorée pour donner vie au stand-up paddle dont la pratique se développe à grande vitesse ces dernières années.

 

La préparation pour votre randonnée paddle


Avant de vous engager sur l’eau, vous devez vérifier votre équipement sous toutes ses coutures, et ceci même si vous venez de l’acheter. Si vous utilisez un paddle gonflable, vérifiez que la valve ne fuit pas et qu’il n’y a pas de cloque suspecte une fois votre planche gonflée, à la force des bras ou à l’aide d’une pompe électrique. Si vous avez un paddle rigide, vous devez le transporter sur le toit de votre voiture, au moyen de barres de toit et bien arrimé avec des sangles. Afin d’éviter les vols il existe des sangles antivol sécurisées et renforcées avec de l’acier. Munies d’un cadenas, ces sangles, de marque Kanulock, vous permettent de voyager mais aussi de laisser votre planche sur le toit de votre voiture, avant ou après votre session, le temps de profiter de la plage par exemple, l’esprit tranquille.

Outre les équipements de sécurité obligatoires nous vous conseillons de partir avec un téléphone dans une pochette étanche, afin d’alerter les sécours en cas de problème. Il faudra ensuite vous habiller en prévision d’une chute éventuelle, selon les températures de l’eau et de l’air, et de toujours considérer les conditions climatiques avant de faire du SUP (Stand-Up Paddle). Les applications météo sont nombreuses, consultez-les ! Emmenez aussi de quoi vous désaltérer et grignoter pour éviter les hypoglycémies. 

La parfaite combinaison de secours

Avant de démarrer votre tour de paddle, rassurez-vous d’avoir pris sur vous un gilet de sauvetage, un leash et un repérage lumineux étanche et d’avoir informé un proche. Si possible, prévoyez toujours vos SUP en groupe ou tout au moins à deux afin de ne jamais naviguer seul.

Le choix de la planche

Le choix de votre planche de paddle dépend tout d’abord de votre niveau de maitrise. Si vous n’avez jamais pratiqué un sport similaire, la largeur de votre planche devra être plus conséquent. Par contre, si vous avez de l’expérience dans le domaine, le choix de votre planche devra être fonction de votre morphologie (taille + poids).

À titre informatif, il existe en général 5 types de planches paddle, chaque type correspondant à une utilisation bien précise. On retrouve ainsi :

  • le paddle all-round : adapté à tout type de navigation, il est idéal pour débuter ;
  • le paddle de balade : voici le type parfait pour une balade en lac ou en mer. Plus long et un peu moins large que le précédent, il vous permet d’aller un peu plus vite et donc plus loin en vous fatigant moins ;
  • le paddle de surf, court et large : facile à manier et adapté pour les prises de vagues, il va vous permettre de surfer ;
  • le paddle de race : conçu pour la vitesse, il est plus léger, long et étroit, il requiert une bonne maîtrise de ce sport ;
  • le paddle de touring : à mi-chemin entre le paddle de balade et celui de race, il est bon pour se balader tout en augmentant sa vitesse.

A vous désormais de repérer les plus beaux endroits adaptés à la pratique du stand-up paddle.

[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *